Positionnement
des outils

En 2021, comme chaque année, nous avons analysé les solutions du marché qui soutiennent le “Travailler autrement” selon une grille de 100 cas d’usages liés à la construction d’une Digitale Workplace, en testant les outils et en rencontrant les éditeurs pour des entretiens dédiés.

Cette analyse nous permet de positionner les différents acteurs selon la richesse de leur proposition de valeur et la qualité d’expérience utilisateur qu’ils offrent.

Retrouvez également pour chacun d’entre eux les éléments remarquables de leur stratégie actuelle dans un résumé de leurs nouveautés 2021 et roadmap 2022.

Beezy

La solution en quelques mots

Créée en 2011, la plateforme Beezy est une extension à SharePoint et les briques Microsoft 365 pour fournir un environnement de communica- tion, collaboration, productivité et conversation autour du processus. Beezy adresse également la communication interne en mettant en avant les contenus éditoriaux et en proposant des espaces de communication globaux et locaux (cibler l’audience). En revanche, l’outil se démarque des portails traditionnels en mettant la logique de flux d’activités au premier plan (repré- senté par un système de cartes central), à tous les étages de sa plateforme (page d’accueil, sites d’équipes, tableaux de bord individuels…). Chaque carte, proposée à l’utilisateur en fonction de ses activités, suggère une action (com- mentaire, évolution d’une tâche, traitement d’une donnée…) et est reliée à l’environnement dans lequel sa contribution est attendue (story Beezy, espace dans Teams, applications externes). Beezy promeut une approche de sites communautaires pour outiller un but (communication, collaboration, vie d’équipe / d’entité). Beezy se déploie en complément de Microsoft 365, sur une infrastructure tierce. L’éditeur ne communique pas sur ses prix publics. Le produit séduit des clients comme Banco Santander, ZF, Bank of England, CaixaBank, Finning, IHS Markit.

Nouveautés et Roadmap

Dorénavant, Beezy fait partie d’AppSpace. L’ambition derrière ce partenariat est de proposer un portail de communication et social donnant accès aux contenus SharePoint sans nécessiter la connexion avec un compte M365.
Beezy a renforcé sa présence en France avec plus de clients et a récem- ment lancé sa version 4.0 avec des nouveautés majeures :
module permettant de créer, industrialiser et gérer des sites globaux et locaux, des fonctionnalités dédiées à une meilleure expérience de publication / consommation des contenus (vidéos Stream dans les stories, amélioration de Hero display pour mettre en avant des contenus…), un socle pour construire des widgets personnalisés, une application Beezy pour Teams pour créer du lien contextualisé entre la Digital Workplace et l’environnement de producti- vité.
Ces prochains mois, Beezy poursuivra sa progression sur la transformation des processus métiers via les Intelligent Workflows, intégrés dans son fonction- nement en flux de cartes.

Les points clés de la solution

Angle pour adresser la Digital Workplace
Beezy opte pour un produit structurellement proche de SharePoint, prêt à l’emploi, mais avec une expérience qui lui est propre (flux de cartes), s’éloignant de l’approche de communication intranet traditionnelle.
L’éditeur a affiné son positionnement au fil des années : Beezy propose désormais un environnement abouti et hautement configurable. L’utilisateur peut configurer des remontées provenant de ses applications métiers
(Workday, Service Now, Salesforce font partie du catalogue). Il pourra agir directement depuis sa Digital Workplace pour valider des actions ou converser avec ses collègues autour d’un événement remonté par l’application métier.

Proposer un portail de communication “Phygital” avec AppSpace
Le nouveau partenariat avec AppSpace élargira le périmètre d’intervention de Beezy au sein des entreprises. L’objectif sera d’inclure toutes les populations de l’entreprise, y compris les populations non connectées (Frontline workers). Les équipements physiques (écrans tactiles, bornes collectives, ou même utilisation plus simple de mobile vont aider à réinventer la relation du siège et le terrain).

Equilibrer la descente et la remontée de l’information
Ayant choisi historiquement une approche sociale pour la communication d’entreprise (avec un système de cartes, interactions sociales, remonter de l’in- formation), Beezy a ajouté depuis 1,5 ans un module de communication des- cendante (les story Beezy) afin de trouver une équilibre entre la collaboration Top-Down et la remontée de l’information, contenus générés par l’utilisateur. Le module Hero, un back-office de publication, viendra en soutien de cette nouvelle manière de communication au sein de Beezy.

Rechercher une expertise et recommander un expert
Beezy propose une nouvelle approche pour mettre en valeur et trouver une expertise au sein d’une entreprise. Cette nouvelle manière existait déjà chez les réseaux sociaux grand public (Linkedin). Charge à chaque collaborateur de faire vivre les connaissances en valorisant l’expertise d’une personne en fonction d’une expérience passée ou un projet commun. En plus, un bot auto- matisé aidera les collaborateurs à trouver une expertise avec les mots clés.

Notre évaluation

DynamicScreen

La solution en quelques mots

DynamicScreen, fondée en 2017, est une plateforme de diffusion d’information sur terminaux partagés (grands écrans, postes de travail partagés). Complètement intégré dans la suite Google Workspace, l’outil permet aux communicants de réutiliser les informations publiées dans des plateformes de communication (i.e. Lumapps, Linkedin, Youtube, Yammer) sans dupliquer, en diffusant depuis un fichier .ppt ou Google Slides.
L’utilité de DynamicScreen peut varier de marketing produits dans des magasins ou sur les panneaux publicitaires, à communication d’entreprise pour les collaborateurs non connectés dans les salles de pause, ainsi que la communication opérationnelle dans des grands centres industriels (management visuel). Sa compatibilité avec les écrans tactiles permet aux utili- sateurs d’interagir avec les informations partagées et augmenter l’engagement de l’audience.
A part la diffusion de l’information pour les collaborateurs de terrain, en duo avec l’interface Remote Board, les communicants ont la possibilité de créer des pages de type “digest” et pousser les informations chaudes et importantes. Une application de mise en forme, Designer, permet de concevoir l’agence- ment de l’information et capter l’attention des utilisateurs.

DynamicScreen
La solution en quelques mots
DynamicScreen, fondée en 2017, est une plateforme de diffusion d’information sur terminaux partagés (grands écrans, postes de travail partagés). Complètement intégré dans la suite Google Workspace, l’outil permet aux communicants de réutiliser les informations publiées dans des plateformes de communication (i.e. Lumapps, Linkedin, Youtube, Yammer) sans dupliquer, en diffusant depuis un fichier .ppt ou Google Slides.
L’utilité de DynamicScreen peut varier de marketing produits dans des magasins ou sur les panneaux publicitaires, à communication d’entreprise pour les collaborateurs non connectés dans les salles de pause, ainsi que la communication opérationnelle dans des grands centres industriels (management visuel). Sa compatibilité avec les écrans tactiles permet aux utili- sateurs d’interagir avec les informations partagées et augmenter l’engagement de l’audience.
A part la diffusion de l’information pour les collaborateurs de terrain, en duo avec l’interface Remote Board, les communicants ont la possibilité de créer des pages de type “digest” et pousser les informations chaudes et importantes. Une application de mise en forme, Designer, permet de concevoir l’agence- ment de l’information et capter l’attention des utilisateurs. Avec un modèle de licencing par écran et par mois (entre 11€ et 45€ en fonc- tion du nombre d’écrans), DynamicScreen compte des grands groupes comme Veolia, Sanofi, Boulanger et FM Logistics parmis ses clients.

Nouveautés et Roadmap

L’éditeur s’inspire des besoins du marché et ceux de ses clients pour développer l’outil. Depuis quelques mois, les clients de DynamicScreen ont la possibilité de suivre les activités des utilisateurs depuis une interface analytics intégrée, afin d’améliorer la diffusion de l’information et augmenter la lisibilité des contenus.
Les intégrations avec les outils de communication se développent, notamment avec Salesforce, les ERP, les fichier Excel et les fichier CSV.

Les points clés de la solution

Diffuser depuis un fichier PowerPoint ou Google Slide
La mise à jour de l’information diffusée est une problématique préoccupante pour les communicants et les équipes marketing des entreprises. Création d’un visuel dans Powerpoint est plus intuitive que dans le back-office de publication des outils de communication, avec plus de fonctionnalités, options et liberté. Synchroniser un fichier Powerpoint ou Google Slide ainsi que la possibilité de re-diffuser les contenus partagés dans d’autres interfaces (Lumapps, Linkedin, Yammer, Youtube) permet aux administrateurs de diffuser plus facilement et plus rapidement ce qui est important pour les utilisateurs.

Gestion granulaire du contenu
Le contenu partagé depuis DynamicScreen peut être géré au niveau de chaque écran. L’administrateur a la possibilité de définir l’information à partager et le temps d’affichage de chaque information sur chacun des écrans, puis en créer un “Playlist” pour assurer la continuité d’affichage. Un travail d’identification des sites, immeubles, salles, écrans est nécessaire en amont de lancement de service de DynamicScreen pour profiter de cette granularité.

Réinventer la communication d’entreprise
La communication à l’échelle de l’entreprise représente un grand volume d’information, d’images, de vidéos et de visuels. Chaque élément stocké sur Cloud a un effet environnemental. A cela, ajoutons la problématique des col- laborateurs de terrain qui pour la plupart n’ont pas d’accès à l’environnement digital de l’entreprise.
Pour inclure cette population les entreprises cherchent souvent des solutions complémentaires comme les newsletters ou les outils complémentaires de communication en y partageant l’information dupliquée. Des modes d’accès alternatifs proposés par DynamicScreen (téléphone mobile, QR Code, identifiant unique, …) facilitent l’accès de cette population aux informa- tions.
En développant ses API et des connecteurs avec les outils existants au sein de l’entreprise, DynamicScreen propose une re-diffusion de l’information exis- tante pour éviter les doublons. Cela est une approche responsable de création et de stockage de l’information sur cloud.

Notre évaluation

eXo Platform

La solution en quelques mots

Créée en 2010 en France, eXo Platform est un socle open source permettant de couvrir un panel large d’usages standards : structuration de portails de communication et accès à l’information, mise en réseau, organisation de communautés d’intérêts / projets, production autour de documents de tout type (Office, Google, Only Office…), coordination et productivité des équipes… Aujourd’hui disponible dans sa version 6, l’expérience utilisateur de l’outil repose sur le paramétrage qui en est fait. Nativement, l’outil sera packa- gé et performant sur les cas d’usages précédemment cités, avec un appui fort sur la gamification.
Le socle permet de construire des environnements de communication pour toute l’entreprise, avec un premier niveau d’articulation avec d’autres environnements (Microsoft, Google, bases documentaires…), tout en propo- sant des fonctionnalités de travail collaboratif accessibles pour tous les niveaux de maturité. Il faut compter 5 à 6$ / utilisateur / mois ; Différents plans dégressifs sont disponibles. eXo compte HSBC France et des organisa- tions publiques (l’Elysée, Ministère des Affaires étrangères…) dans ses clients.

Nouveautés et Roadmap

eXo Platform a refondu son interface en 2021. Notamment, une nouvelle er- gonomie et l’UX améliorée, la possibilité d’Intégrer les contenus externes en mode “widget” et une nouvelle interface de gestion d’utilisateurs en font partie.
L’éditeur promet également une performance optimisée pour sa nouvelle version : délais de réponse et accessibilité améliorés. Ajoutons à celà, l’authentification multi-facteurs avec plus de possibilités de connexion (native eXo, SSO SAM2L SSO, oAuth et OpenID).
Côté collaboration, les nouvelles fonctionnalités et intégrations sont ajoutées à l’espace d’équipe : la visioconférence avec Jitsi, un outil de gestion de projet en mode Kanban, une nouvelle application mobile pour les devices Android avec l’intégration Jitsi et OnlyOffice.

Les points clés de la solution

Angle pour adresser la Digital Workplace
eXo Platform adresse idéalement les organisations ayant un socle messagerie open source ou Exchange, n’ayant pas opté pour le Cloud avec Microsoft ou Google, préférant opter pour une alternative économique, souveraine. L’éditeur choisit d’outiller un large panel d’usages généralistes, dans une expérience utilisateur homogène. eXo Platform fournit un premier niveau d’ar- ticulation avec les environnements Microsoft et Google (email, recherche dans les Drives…) sans se positionner comme une surcouche.

Sécurité et souveraineté pour sa DWP
eXo Platform se focalise sur la souveraineté et la sécurité des données
des entreprises. S’appuyant sur un hébergement sur les cloud Français, OVH Cloud, l’éditeur cherche à convaincre les organisations publiques à choisir eXo Platform comme socle de DWP. Toutefois, pour la messagerie eXo propose une cohabitation avec Exchange de Microsoft ou des messageries open-sources, notamment Bluemind. Pour le référentiel des utilisateurs, eXo a la capacité d’héberger les profils d’utilisateurs ou bien se synchroniser avec un annuaire existant.
La collaboration au sein d’eXo Platform est renforcée par des intégrations avec Jitsi (pour la visioconférence) et OnlyOffice pour la bureautique, tous les deux open-source.

Gamification, compenser l’engagement
eXo Platform se démarque au fil des années par son caractère configurable, sa communauté vivante, la gamification au centre de ses fonctionnalités, son système de monnaie virtuelle. Chaque interaction sociale avec la plateforme (univers eXo ou les applications connectées) apporte des points/badges (plus ou moins élevés en fonction de la nature des interactions) pour compenser l’engagement des utilisateurs. Ces points sont consommables dans une boutique en ligne intégrée à l’interface.

Notre évaluation

Google Workspace

La solution en quelques mots

Google Workspace est l’environnement numérique de travail en ligne déve- loppé par Google. Offre visant l’intuitivité plus que l’expansion fonctionnelle, Google Workspace a fidélisé ses utilisateurs via une expérience de l’email alternative et des usages de collaboration, de coédition, de partage et de stockage de documents fluides, instinctifs. L’ensemble des applications est simple d’accès bien qu’aucun portail ne permette nativement de les recenser avec cohérence globale.
L’ensemble de la suite est disponible sur mobile et offre une expérience utilisateur tout aussi réussie que sur son poste de travail. Google Workspace est articulée autour de 4 piliers : Gmail / Calendar, environnement central du quotidien de l’utilisateur, Meet pour les usages de réunion, Chat pour
les conversations individuelles et d’équipes, Google Drive / Google Docs pour l’organisation et la collaboration autour du document. Autrefois une alternative avant tout économique à Microsoft, les prix publics de Google Workspace vont de 5,20 € / utilisateur / mois (Starter) à 15,60 € / utili- sateur / mois (Business Plus). Google séduit Auchan Retail, Veolia, Airbus, notamment.

Nouveautés et Roadmap

Google Workspace propose toujours l’une des meilleures expériences de collaboration au sein de la boîte mail. La possibilité de répondre aux
événements d’agenda depuis la page d’accueil de Gmail, les formulaires et les applications d’AppSheet dans Gmail, les avancées des “Spaces” et transformer un mail en tâche sont des nouveautés de Gmail.
Google Workspace vise à proposer des nouvelles manières de communication et d’animation d’équipe. En matière de communication, son intégration avec Loom permet aux utilisateurs d’augmenter leur efficacités en mode asynchrone avec les notes, commentaires, tutoriels en mode vidéo. L’intégration de Google Meet et Google Drive avec Miro, le tableau blanc collaboratif, permettent d’innover dans la collaboration d’équipe.
Google Agenda n’a pas été exclu des nouveautés de Google Workspace cette année. Proposer des données liées au bien-être de l’utilisateur, la possibilité d’indiquer son lieu de travail ou son mode de participation aux réunions (en présentiel ou à distance) soutiennent la collaboration en mode hybride avec des nouvelles exigences et besoins.

Les points clés de la solution

Angle pour adresser la Digital Workplace
Depuis 15 ans, Google développe un environnement conçu pour la collabora- tion dans le Cloud. Google a fait de Gmail sa Digital Workplace : l’interface est le point central par lequel l’utilisateur traite l’information avec une logique de flux, puis interagit avec d’autres briques (calendrier, réunions, messagerie d’équipe, commentaires et tâches dans les documents…).

Soutenir la collaboration à l’intérieur du document
L’autre centre de gravité de Google Workspace est la collaboration autour du document en temps réel. Avec des nouvelles commandes de clavier (l’ajout de document ou une note de réunion, une personne, une date ou une réunion) co-construction et collaboration sont plus fluides . L’expérience utilisateur est bonifiée par l’usage du navigateur Google Chrome (recherche des docu- ments récents, connexion au profil utilisateur…).

La messagerie Google Chat, toujours pas à la hauteur du marché
Google Workspace propose également une messagerie d’équipe, au sein de Google Chat, pour converser et partager les documents de travail. La gestion de documents et les tâches intégrés dans chaque espace d’équipe restent ba- siques. Pour les documents notamment, donner une structure est impossible. Les fichiers partagés dans les conversations se sauvegardent dans la liste des documents.
Pour les tâches également, un onglet dans chaque espace permet de lister les activités de l’équipe mais sans aucune possibilité de mise en forme, ou de collaboration.

Hybride Workplace, tout passe par l’agenda
Google Workplace avance sur facilitation du travail en mode hybride. Notam- ment, la possibilité d’indiquer son lieu de travail dans son agenda, indiquer son format de présence (présentiel et ou distance) dans les réunions et son équipement tactile (Jamboard) aide les équipes hybrides à collaborer, se retrouver et communiquer facilement et travailler en toute transparence.

Notre évaluation

Happeo

La solution en quelques mots

Happeo est un portail de communication conçu pour faire de Google Workspace, et depuis janvier 2022 de Microsoft 365, une DWP complète. La solution complète l’offre des ETN en ajoutant une couche sociale à la collaboration dans l’environnement socle, basée sur Gmail (pour Google) et sur Teams (Pour Microsoft). La communication et la mise en réseau des collaborateurs sont les deux principaux piliers de l’outil. L’accès à l’annuaire de son entreprise, la recherche, le partage d’information et d’expertise sont mieux couverts dans Happeo que dans Google Workspace. Côté Microsoft, Happeo cherche
à mettre en musique les briques existantes (OneDrive, Outlook et Office 365) dans une page d’accueil.
Les “Pages” permettent à l’entreprise de créer un intranet de communication en toute simplicité avec une logique CMS “plug & play”. Afin d’enrichir l’environnement de travail, les utilisateurs ont également la possibilité d’intégrer les outils collaboratifs (i.e. intégration avec Miro et Slack) à leur plateforme et y accéder depuis leur Home page ou bien depuis leurs communautés (Channels).
Happeo a investi le marché français l’an dernier en touchant de nombreuses entreprises comme Doctolib par exemple et ses 1600 employés. Utilisation de Happeo coûte entre 4 et 6€ / utilisateur / mois. L’éditeur compte Nestlé, Doctolib, Dataiku et Randstad parmi ses clients majeurs.

Nouveautés et Roadmap

Happeo intègre Miro et permet à chaque utilisateur de visualiser et de modifier les contenus des boards accessibles. Cette intégration pourrait remplacer les sondages classiques ou des boîtes à idées.
L’intégration de Happeo est plus profonde avec la suite Google Workspace et notamment avec google agenda. Chaque utilisateur a la possibilité de consulter les calendriers de ses collègues.
Happeo a pour objectif de développer son offre sur la suite Microsoft 365. Suite à une première phase d’intégration avec OneDrive et OneDrive déjà en place, Happeo cherche à profiter de Microsoft VIva et ses différentes briques pour pousser les informations personnalisées aux utilisateurs.

Les points clés de la solution

Angle pour adresser la Digital Workplace
Happeo choisit l’approche “portail de communication” pour sa Digital Workplace, en cherchant à améliorer la communication et la circulation de l’information au sein de Google Workspace, et dorénavant Microsoft 365.
L’accès aux ressources nécessaires pour la collaboration est plus fluide que dans ces ETN, dont l’expérience reste morcelée et centralisée dans Gmail pour Google et Teams pour Microsoft.
Chaque communauté peut disposer d’un Drive et un agenda partagé. Happeo renforce le socle Google en valorisant les services à disposition des utilisateurs. L’outil cherche également à profiter des éléments de Microsoft Viva pour enrichir son portail d’intranet basé sur Sharepoint (news et connaissances), Yammer (mise en réseau et partage) et groupes Teams (collaboration).

Intégration avec les best players, Slack au premier rang
Combinés, Happeo et Slack se complètent pour offrir à l’utilisateur une expé- rience enrichie avec des possibilités larges en termes d’accès à l’information. Concrètement, Slack intègre des fonctionnalités permettant de faciliter un mode de communication rapide. Les informations chaudes sont partagées entre les utilisateurs.
Happeo nourrit ces fonctionnalités en permettant le partage d’informations et d’actualités statiques, froides. La combinaison de ces deux applications facilite la circulation de l’information entre les collaborateurs et au sein de l’organisation.

Le travail hybride en mettant en réseaux les collaborateurs
L’interface Happeo est centrée sur l’utilisateur et facilite les interactions entre les collègues. L’outil permet de donner accès notamment, en cliquant sur le profil d’un utilisateur, à ses coordonnées ou à son statut (en présentiel ou à distance), lancer une conversation dans Google Chat, Teams ou Slack ainsi que consulter son planning dans l’agenda Google et Outlook.

Notre évaluation

Jalios

La solution en quelques mots

Jalios Workplace est une solution française adressant un large panel d’usages de communication d’entreprise (articles à la une, flux…), de collaboration en équipe (communautés), de réseau social d’entreprise, de productivité individuelle et collective (gestion de tâches allant à l’essentiel), de capitalisation (organisation et qualification des contenus), d’apprentissage social (module dédié), de travail avec l’externe (extranet) et d’accès à d’autres applications.
Présent en mode full cloud avec JCloud (cloud privé ou public) ou On-premise, Jalios a la capacité de soutenir tout type d’architecture technologique. Pour les entreprises qui souhaitent bénéficier d’une interface hautement cus- tomisable, une offre PaaS de Jalios permet d’apporter des développements spécifiques à une suite tout-en-un packagée.
Jalios est un acteur français incontournable, connu pour avoir déployé des portails intranet de communication et de collaboration, dans des organisations privées (MAIF, SODIAAL, SFR Business…) comme publiques (RATP, AFD, Région Bretagne…). Les licences sont comprises entre 5 et 7 € / utilisateur / mois, hors option. Des coûts de mise en place, accompagnement et de maintenance auprès d’un intégrateur sont à prévoir.

Nouveautés et Roadmap

En 2021, l’éditeur s’est focalisé sur le développement de son offre JCloud. Étant historiquement connu comme un acteur du On-premise, Jalios aujourd’hui met en avant son offre full cloud avec une interface retravaillée. Afin de simplifier l’utilisation pour certaines populations (DRH, DComm’, …), la configuration de l’interface et la gestion des groupes et des accès sont centralisées dans un module d’administration, plus visuelle et plus customisable.
L’arrivée de son outil messagerie d’équipe (Horizon) renforce son positionnement sur la collaboration et la conversation d’équipe, en s’inspirant de Slack et Microsoft Teams.

Les points clés de la solution

Angle pour adresser la Digital Workplace
Jalios cultive depuis des années une approche “tout en un” de la Digital Workplace, que ce soit comme alternative (historiquement) ou complément (depuis récemment) de Microsoft / Google. Jalios est fortement présent dans le secteur public. A titre d’exemple, Jalios équipe la Direction Interministérielle du Numérique (DINUM), via la plateforme Osmose. Depuis 20 ans, l’éditeur est dans une logique de croissance maîtrisée, se finançant sur fonds propres et investissant 25% des ressources en R&D.

Une alternative souveraine très complète à Microsoft et Google
Jalios propose une panoplie d’applications concurrentes à celles de la suite Microsoft 365 (collaboration, communication, conversation, gestion documentaire, communautés, … ). Pourtant, le manque d’une messagerie (serveur et client de messagerie email) native ne laisse que deux choix pour les entreprises qui cherchent une alternative à Microsoft : une intégration avec Bluemind ou Zimbra dans cloud, ou une cohabitation avec Exchange on-premise.

Une surcouche à Microsoft 365
Jalios choisit d’aider les organisations qui ont déjà fait le choix Microsoft 365 à faire la transition vers une Digital Workplace mixte. Son offre Workplace for Microsoft 365 est un agrégateur d’applications Microsoft 365 pour les entreprises qui ont déjà choisi de passer sur cloud avec l’acteur américain. L’offre cherche à clarifier l’utilité de chaque brique de Microsoft 365 (OneDrive, Yammer, … ) et en concevoir un tableau de bord de collaboration pour l’utilisateur. Jalios est aussi capable de remplacer certaines briques (communautés Jalios vs Yammer).

Quid du “Numérique Responsable” ?
Jalios annonce engager une démarche d’éco-conception pour ses futurs développements. L’éditeur utilisant des infrastructures situées en France il profite d’un mixte énergétique plus favorable que les hébergements en Europe. L’impact de l’usage de la solution par ses clients sur l’adoption de pratiques plus numériques responsables n’est pas pris en compte aujourd’hui. En plus, l’outil favorise la collaboration dans cloud et permet le stockage et l’utilisation intelligents de documents. Son intégration avec OnlyOffice permet la conversation à l’intérieur des documents pour centraliser l’information et éviter son émiettement. Une labellisation “Numérique responsable”, prévue en juillet 2022, permettra à l’éditeur de fournir des informations sur l’émission Carbone de ses usages.

Notre évaluation

Jamespot

La solution en quelques mots

Créée en 2005, Jamespot est une plateforme de Digital Workplace pour les équipes (communautés et espaces de travail) et pour l’entreprise (Intranet de communication). La société française compte aujourd’hui une cinquantaine de collaborateurs. La solution se caractérise par sa modularité grâce à son catalogue d’apps variées (base de connaissances, enquêtes, flash infos, remontée terrain, plans d’actions, idée d’innovation, formulaires personnalisés, etc.), ceux qui enrichissent les espaces de collaboration de l’utilisateur.
Pour la collaboration, l’utilisateur dispose d’un fil d’actualité personnalisé qui agrège les contenus et activités des groupes de travail dont il est membre (les documents, les notifications et toutes informations liées à la collaboration).
A part ses communautés de travail, Jamespot met en avant son offre Intranet facile à déployer, Fast Intranet. Un portail de communication modulaire qui rend possible la conception de son interface très rapidement (en moins d’une journée).
Jamespot compte parmi ses plus de 350 clients l’Assurance Maladie, l’Ucanss, BNP Paribas Real Estate. La plateforme est disponible en mode SaaS à un tarif de 5 à 15,60 € / utilisateur / mois.

Nouveautés et Roadmap


Chaque année Jamespot élargit son périmètre fonctionnel. En plus de son intranet, sa DWP et son hub d’application, l’éditeur propose aujourd’hui
(avec une intégration Jitsi) un outil de visioconférence hautement contributif (Diapazone) avec les fonctionnalités d’animation de réunion participative (sondage, like, commentaire, …) et de réunion collaborative (partage de documents, compte rendu auto généré, l’ordre du jour, …).
Les utilisateurs de Jamespot disposent également d’un espace personnalisé de travail (Smart Place) où chacun a la possibilité de créer son tableau de bord avec ses applications, documents, flux de discussions et contenus favoris.
Le moteur de recherche de l’outil a été refondu, avec des résultats de recherche catégorisé en fonction du format de l’information (doc, personne, article).

Les points clés de la solution

L’angle pour adresser la Digital Workplace
La plateforme est customisable suivant une logique modulaire. Des applications métiers construites par Jamespot sont activables à la volée depuis un app center pour couvrir les différents besoins des équipes métiers. Il est également possible de construire ses propres types de contenus pour adresser des usages métiers spécifiques. L’outil se positionne comme à la fois complément et aussi alternative à Microsoft 365 et Google Workplace, notamment grâce à sa capacité à outiller la communication interne ou encore à mettre en place un portail DWP aux couleurs de l’entreprise cliente.

Alternative souveraine à Microsoft 365
Depuis quelques années, Jamespot se positionne en tant qu’alternative à l’offre Microsoft 365 et la roadmap de l’outil se forme en lien avec cette vision.
La plupart des cas d’usage sont couverts aujourd’hui par Jamespot : Communication, Collaboration d’équipe et sociale et plus récemment la visioconférence. Toutefois, comme pour d’autres outils positionnés “alternatifs”, la messagerie (boîte mail) reste un usage non-couvert. Une intégration avec Bluemind (messagerie d’équipe française) est envisageable, en revanche son niveau d’intégration avec les briques de la suite Jamespot est à étudier.

Une surcouche fédérant les services collaboratifs de Microsoft 365
Avec son offre “Jamespot 365” l’éditeur propose aussi d’intégrer les différentes briques de la suite Microsoft 365 et les applications de l’entreprise dans un portail DWP centralisé. Autrement dit, Jamespot cherche à lier les applications propre aux métiers à un environnement tiers Microsoft avec un SSO et navigation simplifiée.

Notre évaluation

Lively

La solution en quelques mots

Inspheris est une société française, l’éditeur de la solution Lively, depuis 2006. Lively est un intranet de communication, destiné aux entreprises qui veulent donner vie à leur communication en créant un hub d’informations.
L’outil est moderne avec une philosophie traditionnelle. Les publications se font sous la forme d’articles, de “quick post” (ou autres types de contenus instanciés au lancement) depuis le bandeau principal de l’outil. L’utilisateur suit ensuite un formulaire d’édition riche pour choisir son audience et plus globalement ses options de publications. Seuls les commentaires peuvent être publiés directement en front office pour assurer une bonne interaction autour de l’information de référence. Lively se démarque sur la mise en scène de l’information par fil d’actualité plus proche d’un outil de réseau social d’entreprise que d’un intranet classique éditorial.
Le coût de licences de Lively est environ 2€/u/m, en fonction du nombre d’utilisateurs de l’entreprise. LVMH, Renault, Canal+ et d’autres grands groupes français utilisent Lively comme leur intranet de communication.

Nouveautés et Roadmap

En 2021, l’éditeur a mis l’accent sur le marché des PME : son offre packagée permet un déploiement rapide et simple. Il s’agit aujourd’hui d’une stratégie marquée pour Lively Software qui enrichit ainsi son produit de nouvelles expériences.
Toujours tourné vers la communication interne, et pour répondre à l’hybridation des organisations, l’éditeur a enrichi son produit dans la gestion des événements, notamment en rendant possible leur gestion de bout en bout et en facilitant leur animation sur le réseau social d’entreprise via des hashtags dédiés.
Pour l’année à venir, nous pouvons tout d’abord attendre une refonte graphique (en cours) et le développement d’une vidéothèque. À noter également qu’une V8 est en préparation avec le changement de moteur technique : la sécurité et la modularité du produit devraient ainsi être améliorées.

Les points clés de la solution

Angle pour adresser la Digital Workplace
Inspheris positionne Lively comme hub d’information pour la communication d’entreprise. La solution est distribuée au choix en SaaS ou on premise.
L’éditeur ambitionne surtout d’adresser tous les usages de diffusion d’information corporate des entreprises jusqu’à la circulation dans les communautés.

Intégration avec Microsoft, Zoom, Google
Inspheris porte une stratégie d’intégration sur mesure avec ses clients. Le socle de la solution est packagé, pour autant, l’éditeur n’hésite pas à proposer des développements spécifiques voire à adapter sa roadmap pour répondre aux besoins d’intégration de ses clients.

Accessibilité
Lively met en avant le travail fait sur l’accessibilité de son produit. Le sujet est en effet régulièrement discuté par l’éditeur qui en fait un point différenciant important par rapport à ses concurrents.

Numérique responsable
Lively propose une date de péremption sur certains contenus afin de faire un tri régulier ainsi qu’un délai d’expiration des données utilisateur pour répondre aux exigences RGPD après le départ de ce dernier.

Travail hybride
Au delà de la communication interne qui est au centre de son produit, l’éditeur propose une logique de “bar”, notamment le “bar à documents” qui centralise et donne accès simplement à tous les contenus de référence pour l’utilisateur.

Notre évaluation

Lumapps

La solution en quelques mots

LumApps a construit sa réputation sur la qualité de sa surcouche à Google Workplace, adressant les usages de communication d’entreprise structurée, communautaires et sociaux non couverts par l’environnement de Google, avec une forte intégration avec leur environnement (GDrive, Agenda, annuaire). L’éditeur a capitalisé sur sa renommée à l’international et a levé 70m$ début 2020 pour développer une solution de Digital Workplace pour Microsoft 365. Le produit prend la forme d’un agrégateur des solutions du SI, permettant de remonter les informations de l’environnement de travail (Teams, Yammer, OneDrive, Outlook, etc.) et d’autres univers (référentiels d’information, applications métiers). LumApps apporte un socle de gestion de contenu permettant de contextualiser l’information par rapport au profil de l’utilisateur, en favorisant l’accès au contenu via la recherche, les bots. Les fonctionnalités d’Employee Advocacy ont une place centrale dans le produit. Les licences LumApps coûtent 2-3 € / utilisateur / mois.

Nouveautés et Roadmap

L’éditeur a travaillé sur son interopérabilité, en ouvrant ses APIs et en offrant un SDK, permettant ainsi d’intégrer les moteurs de recherche de Microsoft, de Google ou d’autres comme Coveo.
La plateforme offre des contenus et applications de communication riche : plateforme de contribution et de diffusion interne de vidéos, gestion d’événements. L’éditeur propose une roadmap riche sur plusieurs axes : parcours employé, communautés, accès à la connaissance, intégration d’applications, expérience mobile, entreprise étendue. Lumapps investit sur l’amélioration de la plateforme de gestion et de diffusion de vidéos avec le rachat de Novastream, et sur une refonte de ses commu- nautés pour en faire des espaces sociaux riches. L’outil devrait faciliter ainsi la création d’espaces éditoriaux et sociaux à la main des managers de terrain. L’éditeur travaille également à l’amélioration de la gouvernance (gestion du branding et du multimarques) et de l’expérience mobile (navigation, recherche, vidéos, …) ainsi qu’à l’accès depuis la Chine.

Les points clés de la solution

Angle pour adresser la Digital Workplace
LumApps ambitionne de marier les atouts d’un intranet traditionnel pour des organisations complexes (Auchan, Airbus, Veolia, Geodis…), avec une forte adhérence à Microsoft 365 et Google Workspace. La solution vise à toucher les frontlines et apporter de la lisibilité à l’information produite dans les espaces collaboratifs. LumApps cherche à être la plateforme centrale agrégeant toute l’information, y compris celle venant d’applications tierces. L’angle choisi est celui de la configuration de widgets, avec un degré d’autonomie limité vis-à-vis de l’éditeur.

Pour les frontlines
Depuis plusieurs années, Lumapps met en avant son application mobile qui se veut simple d’utilisation et capable de porter plusieurs usages selon les mé- tiers Frontline. En effet, la navigation peut-être différente selon les personae à adresser, notamment en spécifiant une page principale et des entrées de menu spécifiques par profils d’utilisateurs.

Une gestion simple du backoffice
Depuis ses débuts, l’éditeur peut mettre en avant la simplicité de la gestion de son backoffice. Les populations en charge de la gestion des sites Lumapps peuvent en effet gérer les différentes pages et templates via un système de widgets et paramétrer les groupes et autorisations sur plusieurs niveaux.

La vidéo mise en avant
Avec le rachat de Novastream en 2021, Lumapps complète son offre d’une vidéothèque disponible nativement. Celle-ci sera vraisemblablement mise en avant par l’éditeur qui veut en faire un média à part entière dans ses contenus, notamment en permettant l’indexation automatique de l’audio par le moteur de recherche. Ainsi, les contenus vidéo de formation ou de communication live pourraient être capitalisés dans le temps.

Notre évaluation

Microsoft 365

La solution en quelques mots

Microsoft 365 regroupe une infrastructure (Azure), un système d’exploitation (Windows 11), une offre socle messagerie (Outlook) et bureautique (Office) sur laquelle l’éditeur est leader. Ce socle est enrichi d’applications de collaboration (Teams, SharePoint, Yammer…) et d’une plateforme low code (Power Platform), visant à équiper tout type d’organisation sur un maximum de cas d’usages. Microsoft 365 s’articule à la fois autour du Cloud et de l’environnement de travail bureautique traditionnel. Un choix hybride assumé permettant de travailler sur des outils bureautiques riches et de stocker directement en ligne. L’offre est déclinée dans de multiples va- riantes aux prix croissants (de 4,90 € / utilisateur / mois – Business Basic, à 53,70 € / utilisateur / mois – E5). L’arrivée de la Power Platform (add-on) complexifie la lecture des prix.

Nouveautés et Roadmap

La 2021 a été une année riche d’annonces, de changement de positionnement et des avancées sur les fonctionnalités pour Microsoft.
Microsoft clarifie son positionnement en positionnant, plus que jamais, Teams au centre de sa stratégie produit. Teams as a Platform devient un espace central, une Digital Workplace sous forme de messagerie d’équipe, qui agrège les outils et services de Microsoft et d’autres outils dans un seul endroit. Les intégrations avec les outils spécialistes du marché sont plus abouties. Power Platform s’intègre à Teams pour permettre aux utilisateurs “Citizen develop- pers” de concevoir leurs applications et automatiser leurs tâches au quotidien.
Microsoft Viva avec ces quatres modules (Connection, Topics, Insights, Learning) vient bouleverser le marché Employee Experience en proposant un accès personnalisé et intelligent aux informations et sujets importants pour l’utilisateur.
Côté réunion Teams, Microsoft a mis à disposition de ses utilisateurs la possibilité de créer des sous-groupes (Breakout Rooms) afin de rendre efficace les réunions et des sessions de créativité, les ateliers collaboratifs. Pour améliorer l’expérience de ces réunions, Microsoft s’est appuyé également sur l’amélioration de son outil tableau blanc digital, Whiteboard, et propose des fonctionna- lités de base pour animer une instance en équipe.

Les points clés de la solution

Angle pour adresser la Digital Workplace
En quelques années, Microsoft a réussi à faire passer ses clients dans le Cloud, en construisant une offre contractuelle complète : système d’exploitation, gestion et sécurité, collaboration. Microsoft a fait de Teams sa Digital Workplace, en mettant en musique les usages traditionnels de réunion, conversations d’équipes et partage de documents. Ce point de passage quotidien vise à être complété par des intégrations sur étagère avec des acteurs spécialisés, ainsi que des articulations plus poussées avec d’autres applications, via Power Platform.

Teams as a Platform, la Digital Workplace nouvelle génération
Teams se présente plus que jamais comme une Digital Workplace au sein de la suite Microsoft 365. Ayant été conçu historiquement comme une messagerie conversationnelle à côté de Sharepoint (comme étant l’outil principal de collaboration), Teams as-a-platform dépasse Sharepoint et devient le centre névralgique de la suite avec la possibilité d’y intégrer les documents, un agenda, les outils de gestion de projet, la mini-suite Power Platform et Microsoft Viva également.

Microsoft Viva, son portail personnalisé
La Suite Microsoft Viva, conçue uniquement pour s’intégrer à Teams as-a- Platform, cherche à concurrencer les portails classiques de communication en proposant des contenus personnalisés aux utilisateurs. En se basant sur les briques et outils existants au sein de Microsoft (Sharepoint, Yammer, Microsoft Graph, Microsoft Learning, etc.) Viva est une interface packagée pour centraliser la communication entreprise, les discussions communautaires, les bases de connaissances et les formations proposées par l’entreprise ou les sources externes.

Géolocalisation des données
Enfin, pour rassurer ses clients européens avec des contraintes de sécurité, Microsoft propose également la possibilité de choisir l’emplacement de ses données dans des data centers européens.

Notre évaluation

Mozzaik365

La solution en quelques mots

Mozzaik365 est une extension à Sharepoint visant à étendre les fonctionnalités de communication et de gestion de connaissances de Microsoft 365. Mozzaik365 tire profit de la Modern Experience de SharePoint pour permettre la construction des portails Digital Workplace, des intranets d’entreprise ou d’équipes locales / métiers, des bases de connaissances, voire des espaces collaboratifs structurés. La plateforme propose une usine à sites et des modèles sur lesquels se baser, ainsi qu’une vingtaine de fonctionnalités travaillées à partir de SharePoint, prêtes à l’emploi et activables ou non, suivant son besoin.
On y retrouve majoritairement des fonctions de pur CMS (galerie d’images, multilinguisme, interfaces de contributions simplifiées…) et des passerelles avec d’autres plateformes Microsoft 365 (commentaires Yammer, formulaires PowerApps, Planner, Teams,…). La navigation globale est facilitée par une barre latérale (la marque de fabrique de l’éditeur) rendant toutes les rubriques de la plateforme accessibles en quelques clics. De grands groupes français comme Bouygues ou Vinci ont choisi Mozzaik365 pour outiller leur Digital Workplace.

Nouveautés et Roadmap

Pour Mozzaik365, l’année 2021 a été l’année de l’accélération. Une levée de fonds avec Keyrus et le passage de 5 à 20 collaborateurs. L’outil a également progressé à la fois sur les fonctionnalités et l’UX.
Mozzaik365 a ajouté une nouvelle dimension à l’outil : l’Employee Advocacy, ou Newshub, avec l’agrégation de LinkedIn, FB, YouTube Instagram et la possibilité de partager des contenus sur les réseaux personnels des collaborateurs.
Pour l’année à venir, Mozzaik vise à se renforcer sur la communication (avec plus de personnalisation de l’information poussée, en fonction du profil de l’utilisateur), la gestion des connaissances (faciliter la recherche de connaissances et contextualiser les connaissances) et la collaboration (en favorisant et facilitant le travail à distance).
Son intégration avec Teams ainsi que le développement d’une application mobile pour renforcer le lien du terrain au siège sont d’autre axes de progrès visés par l’éditeur.

Les points clés de la solution

Une DWP orientée communication et collaboration dans M365

Mozzaik a choisi l’angle portail de communication et de gestion des connaissances pour développer son approche Digital Workplace. Mozzaik365 trans- forme SharePoint en usine à sites prête à l’emploi, déployable en quelques semaines, avec une approche modulaire au niveau des fonctionnalités. Le produit se démarque de ses concurrents par un tarif agressif (entre 1 et 3 € / utilisateur / mois) et un environnement simple. Mozzaik365 est déployée sur son infrastructure Azure, articulée avec celle du client. Une intégration profonde avec tous les outils de la suite Microsoft 365 aide les utilisateurs à amener également la collaboration d’équipe dans Mozzaik365.

Mettre en valeur les briques de Microsoft 365
En agrégeant les conversations Teams, Planner (tâches), Lists (base de données collaborative), la recherche d’experts, les boites à idées, etc. dans un tableau de bord personnalisé, Mozzaik365 propose un cockpit de collaboration aux utilisateurs pour un accès simplifié au quotidien.

Frontline workers, utilisation mobile
Dans sa roadmap, l’éditeur annonce l’arrivée d’une application mobile. Cette application s’adressa aux populations qui n’ont pas forcément accès à tout l’environnement digital de l’entreprise, en proposant différents modes de connexion (avec un numéro de téléphone) et la possibilité d’accéder aux informations autorisées par les administrateurs (contenus en lecture seule).

Notre évaluation

Powell

La solution en quelques mots

Powell Software édite une suite de produits de Digital Workplace complétant Microsoft 365. Historiquement structurée autour de deux produits basés sur SharePoint (Powell Intranet pour construire des portails d’entreprises et communautaires et Powell Manager pour équiper la gestion des sites), l’offre inclut désormais Powell Teams, une plateforme pour outiller la gouvernance autour du produit phare de Microsoft (gestion du cycle de vie des espaces, création d’espaces à partir de templates…). Après quelques années d’évolutions de ses produits de manière indépendante, l’éditeur a pour cible de proposer un environnement et une offre unifiés. Powell Software fournit un des environnements les plus configurables du marché, s’appliquant directement sur l’infrastructure Microsoft 365 de l’entreprise, pensé pour les équipes digitales et les administrateurs d’environnements Digital Workplace. D’un point de vue économique, il faut voir Powell Software comme un ensemble d’add-ons à Microsoft 365 (env. 1 € / utilisateur / mois) hors coûts de mise en place. L’éditeur compte parmi ses clients La Poste, la SNCF, Mersen, Systra.

Nouveautés et Roadmap

En 2021, Powell Intranet a développé deux axes : l’engagement employé (avec des outils d’idéation ou de connexion à distance, tels qu’une machine à café virtuelle ou des petites annonces) et l’expérience de contribution (en proposant une expérience intermédiaires à celles déjà existantes). De fait, l’éditeur cherche à enrichir les possibilités du front office.
Côté Powell Teams, il s’est agit de faciliter la gouvernance autour de Teams (avec plus d’APIs pour intégrer des formulaires préexistants ou avec des bots capables de notifier les propriétaires d’équipes lorsque nécessaire) et de proposer de nouveaux templates métier.
Pour 2022, Powell annonce travailler sur une meilleure exploitation des datas, que ce soit des dashboard plus complets ou l’identification de profils particuliers parmi les utilisateurs.

Les points clés de la solution

Angle pour développer la Digital Workplace
Powell Software défend une approche de Digital Workplace complète (communication avec Powell Intranet, productivité et processus avec Powell Teams, gouvernance avec Powell Manager) au plus proche de Microsoft 365. L’éditeur ambitionne d’adresser tous les clients de Microsoft souhaitant dé- ployer un environnement unifié pour tous ses collaborateurs. Powell Software fait le choix d’un environnement configurable et généraliste, appliqué sur l’infrastructure Microsoft client, ce qui le démarque de certains concurrents proposant une infrastructure tierce.

Frontline workers
Powell propose depuis cette année une application mobile profilable, notamment pour les accès rapides du menu qui peuvent ainsi renvoyer vers un contenu pertinent pour l’utilisateur. Ce contenu peut même être un contenu tiers comme une application métier particulière pour en faciliter l’accès.
Pour donner accès aux contenus Powell aux utilisateurs qui ne seraient pas dans l’Azure AD, l’éditeur propose maintenant de stocker certains contenus dans Azure. Si ceci ne permet pas une expérience identique, cela permet tout de même de limiter la différence.

Travail hybride
Depuis 2020, Powell porte une vraie réflexion sur le travail hybride et l’animation du lien social entre collaborateurs à distance. Ceci passe dans le produit par des fonctionnalités spécifiques comme une machine à café virtuelle dans laquelle chacun est invité à se connecter pour y avoir des discussions libres.

Notre évaluation

Sociabble

La solution en quelques mots

Sociabble est historiquement un outil de “Employee Advocacy” qui se positionne aujourd’hui en tant qu’un outil de communication interne. Sociabble propose également un ensemble de fonctionnalités et de connec- teurs pour transformer un environnement socle en une Digital Workplace avec un focus “communication”. Dans le cas où l’entreprise utilise Microsoft 365, Sociabble permet de faire des passerelles entre les différentes briques de la suite. Une page d’accueil sur Sociabble permet aux utilisateurs d’accéder aux informations froides de SharePoint, aux dernières publications de Yammer et aux applications utilisées quotidiennement par l’utilisateur. Dans le cas d’utilisation d’une messagerie d’équipe comme l’outil principal de collaboration (ici Teams), Sociabble permet de publier des informations dans les canaux Teams, d’accéder à l’annuaire de l’entreprise et d’automatiser la publication de l’information via les bots. Sociabble propose un accompagnement tout au long du projet de déploiement (du cadrage à la mise en place de l’outil) inclus dans les coûts de licence (1€ – 2€ / u /m). L’éditeur compte aujourd’hui des grands groupes comme Total Energies, Primark, ContentSquare parmi ces clients.

Nouveautés et Roadmap

La solution proposée par Sociabble pour décentraliser la communication a été de créer un rôle d’administrateur sur-mesure qui pourra communiquer auprès d’une cible prédéfinie. Cette nouveauté permet aux organisations d’offrir à certains de leurs employés de la visibilité et de la reconnaissance.
Sociabble offre la possibilité aux utilisateurs et aux administrateurs de bloquer l’apparition de push messages en dehors des horaires de travail. L’accès à l’application, lui, n’est pas bloqué.
Sociabble a pour objectif d’adapter l’interface aux critères d’accessibilité en vue du passage de l’audit RGAA. L’une des avancés annoncée par Sociabble concerne la possibilité d’utiliser la plateforme et y naviguer avec un clavier.
Sociable cherche également à améliorer l’expérience utilisateur en personnalisant l’affichage des contenus au moyen de statistiques. Après analyse des activités des collaborateurs (ex : les likes, les partages…), chaque utilisateur recevra des suggestions de contenus susceptibles de leur plaire.

Les points clés de la solution

Employee advocacy
Historiquement plateforme conçue pour faire des employés d’une entreprise des ambassadeurs en externe (employee advocacy), Sociabble souhaite se positionner sur la communication interne pour ensuite plus facilement déployer la brique d’employee advocacy. Ainsi, la plateforme met à la disposition des employés, de l’information et de l’actualité pour enrichir leur feed.

Utilisation mobile first – Frontline workers
Sociabble propose différents scenarii d’onboarding. La plateforme offre la possibilité de donner accès aux travailleurs du terrain au moyen de leur adresse mail personnelle, de leur numéro de téléphone, ou en générant un ID propre à Sociabble accessible en scannant un QR code individuel intégré à leur fiche de paie par exemple.
Il existe également la possibilité de synchroniser avec un annuaire externe ou avec toute base utilisateurs reprenant les informations clés nécessaires à l’identification des collaborateurs.

Analytics avancés, mesurer sa performance
Sociabble propose la mise en place d’un outil flexible où chacun a la possibilité de choisir et de modéliser sa data. Les indicateurs sont très précis. Ce qui permet d’ajuster la communication en fonction des usages constatés pour une communication plus efficace.
De plus, l’exploitation de ces données est simplifiée : sociabble permet de réaliser des exports bruts pouvant être réinjectés dans des outils de BI simplement.

Différentes niveaux d’information en fonction de sa criticité
Sociabble a créé plusieurs niveaux de notifications pour diffuser efficacement des alertes ou des informations critiques. Le premier niveau prend la forme d’une pop-up qui apparaît sur mobile ou sur l’interface web. Il bloquera l’interface jusqu’au clic sur “j’ai lu”. Il concerne les informations critiques. Pour le second niveau, le contenu à lire est diffusé via une notification plus classique, assurant ainsi que l’information est envoyée aux bonnes cibles sans toutefois garantir sa lecture.

Notre évaluation

Staffbase

La solution en quelques mots

Staffbase est un portail de communication interne allemand, qui permet de mettre en réseau les collaborateurs de l’entreprise.
Pensé avant tout pour une utilisation mobile, l’outil a pour objectif de répondre aux besoins des « Deskless workers », à ceux qui ne travaillent pas sur ordinateur (forces de vente notamment), ou encore à la génération Z dont les habitudes de communication sont très liées au mobile. Staffbase est égale- ment disponible avec une interface web.
Avec les bibliothèques de documents et les intégrations standards avec la suite Microsoft 365, Staffbase vise un positionnement de plus en plus généraliste, notamment avec l’offre Staffbase 365.
Son positionnement est renforcé avec une communication transverse et bottom-up. L’outil propose en plus d’une communication descendante, la possibilité de remonter de l’information venant des utilisateurs finaux. Les utilisateurs contribuent ainsi à la communication, notamment via leurs réactions sociales (commentaire, like, partage)
Les grands groupes allemands sont les principaux clients de Staffbase avec un coût raisonnable à 1,5€/u/m.

Nouveautés et Roadmap

Pour Staffbase, l’année 2021 se démarque par les partenariats et les rachats d’autres acteurs de la communication interne par Staffbase. En premier lieu, Staffbase a acquis Bananatag, la société américaine de communication interne avec son interface de création de contenus simple et modélisé. Avec cette acquisition, le groupe est devenu le plus grand éditeur de plateformes de communication avec plus de 450 collaborateurs et une 50aine de clients partout dans le monde (aux US, au Canada, en Europe et en Australie).
Avec l’objectif d’élargir son périmètre fonctionnel et d’augmenter sa part de marché, Staffbase a annoncé plus récemment le rachat de Valo, afin de proposer une articulation plus aboutie avec la suite Microsoft 365, s’appuyant sur la technologie et la connaissance de Valo qui est une surcouche historique à Sharepoint.

Les points clés de la solution

Angle pour adresser la Digital Workplace
Staffbase cible les entreprises ayant de nombreux deskless workers dans leurs rangs (santé, retail etc.), et compte près de 300 clients, majoritairement européens. L’outil est à la base un intranet de communication. En revanche, Staffbase peut être configuré comme une porte d’entrée à l’environne- ment de travail Microsoft 365. Tout dépend des enjeux du client pour en faire l’outil souhaité.

Digital Workplace au sein de Microsoft 365 avec Valo
Avec Valo et sa capacité de créer une Digital Workplace sur le socle de Micro- soft 365 et la force de Staffbase et Bananatag sur l’aspect communication à l’échelle de l’entreprise, l’outil se renforce dans un marché fortement orienté Microsoft. Les templates de Bananatag, l’application mobile de Staffbase et l’interface de gestion et de gouvernance de Teams et Sharepoint de Valo feront une combinaison forte pour contenter les utilisateurs de M365.

Tous types de communication inclus
A part la communication descendante, Staffbase propose un périmètre de communication plus large. De la communication instantanée avec un module de chat, un référentiel d’utilisateurs intégré dans l’interface, la conversation d’équipe dans des espaces de collaboration et des campagnes thématiques de communication, Staffbase vise à mettre en réseau et en relation tous les collaborateurs du client, y compris les externes et les utilisateurs sans compte professionnel de l’entreprise.

Mesurer l’engagement et l’efficacité des publications
Un module d’analytics vient compléter l’offre de l’éditeur en mettant en avant les publications qui génèrent le plus d’engagement, la visibilité des articles, les utilisateurs les plus engagés et tout autre information utile pour améliorer sa communication et cibler son audience.

Notre évaluation

Steeple

La solution en quelques mots

Steeple, de l’éditeur Rennais du même nom, est un outil de communication d’entreprise de type réseau social avec une approche “Phygital”. Steeple compte plus de 600 clients principalement en France provenants de différents secteurs (industrie, grande distribution, agroalimentaire, … ). L’outil permet de diffuser de l’information sur les équipements personnels des utilisateurs (mobile), les ordinateurs, mais plus souvent sur les écrans tactiles conçus pour équiper les centres industriels, les salles de pause ou les magasins. Avec un coût de licence 2€/u/m, Steeple a trouvé sa place au sein des PME et dans des grands groupe comme Avril, Lesieur ou Bouygues Construction.
Steeple est aujourd’hui un outil indépendant qui ne cherche pas une intégra- tion profonde avec d’autres outils collaboratifs utilisés au sein des entreprises. Toutefois, une intégration avec Yammer (pour les entreprises ayant un compte Microsoft 365) permet de remonter les flux conversationnels de l’outil dans des communautés Steeple. Au sein de Steeple, l’information est partagée dans des catégories (thématiques) et des sous-catégories (communautés). L’utilisateur a la possibilité de s’abonner aux thématiques et de suivre les communautés qui l’intéressent. Un administrateur de l’interface a également la possibilité de cibler son audience et d’attribuer les utilisateurs aux différentes thématiques en fonction de leur profil, leur emplacement géographique, leur métier ou leurs intérêts.

Nouveautés et Roadmap

Après s’être développé en France, Steeple cherche à grandir au niveau de l’Eu- rope, des bureaux sont à ouvrir en Espagne, en Allemagne ou en Italie.
En plus de son développement géographique, l’outil va s’enrichir de nouvelles fonctionnalités : la possibilité de développer ses propres modules par l’administrateur de l’interface, l’ouverture vers l’externe avec un module employee advocacy et la possibilité de publier les contenus dans des réseaux sociaux externes (Facebook, Linkedin, … ).
Steeple cherchera également plus d’intégrations avec les portails d’intranet en ouvrant un accès à ses APIs dans les prochains mois. Cette connexion permettra de remonter les informations publiées dans ces interfaces intranet (limitées aux collaborateurs connectés) dans l’outil.

Les points clés de la solution

Adresser les frontline workers avec le digital signage
Steeple s’adresse principalement aux “Frontline workers”. Pour une population avec peu d’accès à l’environnement de travail de l’entreprise, Steeple ne pro- pose pas seulement un accès rapide (avec un numéro de mobile ou un code d’accès unique) mais l’outil permet aussi la contribution sur les informations partagées (j’aime, commentaire, répondre à un sondage, poser une question, boîte à idées). L’opérateur terrain peut ainsi prendre part aux échanges qui se tiennent sur le réseau social interne malgré son manque d’identité numérique.

L’angle pour adresser la communication interne
L’affichage de contenus dans Steeple prend plusieurs formes. Sur mobile et ordinateur, les informations sont partagées dans des flux conversationnels de type RSE. L’utilisateur s’abonne aux thématiques et communautés pour s’informer de ce qui l’intéresse. Sur les écrans tactiles, l’information prend forme d’un portail classique de communication avec des webparts interactifs. Chaque module (webpart) remonte les informations d’une ou plusieurs thématiques avec la possibilité d’y interagir.

Favoriser l’inclusion
Les portails de communication sont souvent conçus pour les collaborateurs connectés. Pour les collaborateurs de terrain, le dispositif des entreprises reste souvent modeste, par exemple via des affiches papier qui ne permettent pas d’interaction. Steeple cherche à moderniser les modèles de communication tout en incluant les collaborateurs non connectés dans le partage de l’information. Un accès par mobile pour les collaborateurs itinérants ou l’interaction sur les informations partagées depuis les écrans tactiles avec un code d’accès personnel (avec le prénom et nom) permet aux entreprises d’inclure tous les collaborateurs et de mieux les engager.

Notre évaluation

TalkSpirit

La solution en quelques mots

TalkSpirit adresse un éventail large de fonctionnalités standards et permet aux utilisateurs de déployer des usages de partage d’information, de circulation de celle-ci, de collaboration et de productivité. En une seule interface et une expérience utilisateur unifiée, TalkSpirit met en scène des fonctionnalités de partage d’information à toute l’entreprise, de communautés (publiques / privées / secrètes), de partage de messages asynchrones (publications semi-riches avec titres, quelques fonctions de mises en forme, commentaires, possibilités d’épingler des conversations), de conversations synchrones (chat, visio), de partage de fichiers avec hiérarchisation, de coédition en temps réel sur des notes, etc. La plateforme embarque également des connecteurs avec des applications tierces, comme le CRM PipeDrive. TalkSpirit est disponible au tarif de 7 € / utilisateur / mois. L’éditeur compte parmi ses clients la CMAP du Bas-Rhin, la CNPF.

Nouveautés et Roadmap

TalkSpirit fait de l’année 2021, une année d’amélioration de l’UX et l’ajout de nouvelles fonctionnalités. Pour la collaboration, l’outil de visioconférence avec Jitsi propose de nouvelles fonctionnalités comme le partage de document ou le changement d’arrière plan.Son module de webinar avec LiveNow, ajoute une dimension à la communication d’entreprise. Les clients ont la possibilité d’y ajouter un outil de tableau blanc pour favoriser la créativité et l’idéation.
En plus, un bot de communication diffuse les informations de l’entreprise pour le collaborateur directement dans ses fil de discussions, son espace d’équipe ou personnel.
Pour les prochains mois, TalkSpirit vise à proposer plus de possibilités pour finalement remplacer complètement l’offre de Microsoft 365, en s’intégrant avec les serveurs de messagerie et la boîte mail.

Les points clés de la solution

Angle pour adresse la Digital Workplace
L’éditeur se positionne comme une alternative française aux suites applicatives que proposent Microsoft ou Google. Pour cela, le produit adresse les usages essentiels de la collaboration (tchat, visioconférence, drives partagés, coédition)
Pour répondre à une richesse fonctionnelle encore moindre, il met en avant une expérience utilisateur travaillée.
Talkspirit permet ainsi de construire une Digital Workplace unifiée via ses espaces communautaires de travail ou de communication.

Soutenir le travail hybride avec les flex réunions et l’indication du lieu de travail
Pour les utilisateurs de TalkSpirit, il est désormais possible de se coordonner plus facilement. Les salles de réunions (flex réunions) et la possibilité d’indiquer son lieu de travail dans un agenda partagé démontre cette volonté.

Workflow de validation des documents
Pour fluidifier la collaboration, TalkSpirit ajoute à ses espaces de collaboration (communautés, fils de discussion, espaces de documents) la possibilité de développer des workflows, notamment pour la validation des documents produits.

Favoriser le mail pour communiquer avec les externes et les frontline workers
Inclure les partenaires externes et pouvoir communiquer avec les collaborateurs n’ayant pas de licence TalkSpirit (un compte professionnel) a été l’une des évolutions de TalkSpirit en 2021. En notifiant par mail ces populations lors d’activités sur l’outil, celles-ci sont ainsi invitées à accéder aux contenus partagés et à profiter également de l’expérience de collaboration sur TalkSpirit.

Sécurité et accessibilité avec MFA et compatibilité RGAA
Afin d’assurer la sécurité des données et convaincre ses clients (majoritaire- ment dans le secteur public) TalkSpirit fournit aujourd’hui un accès multi-facteurs.
L’interface est également compatible avec des normes de RGAA et soutient l’accessibilité des utilisateurs étant en situation de handicap.

Notre évaluation

Zoho

La solution en quelques mots

Zoho Corporation, société indienne fondée à la fin des années 1990 et principalement connue pour son outil de CRM qui édite une suite de plus de 35 applications de collaboration adressant un large périmètre d’usages. On y retrouve notamment : la messagerie (Zoho mail), la messagerie instantanée (Cliq), le réseau social interne (Connect), la bureautique (Zoho Writer, Sheet, Show), le partage de documents (Docs), la gestion collaborative de documents (Workdrive), l’animation de réunions en ligne (Meeting), le partage de notes (Notebook), la gestion de projet en tâches / kanban (Projects), la gestion de salles virtuelles pour la formation par exemple (ShowTime), la gestion de projet agile en scrum (Sprints), construction d’applications (Zoho Creator)… De nombreux applicatifs supplémentaires complètent l’offre (Vault pour la gestion de mots de passe pour les équipes, Sign pour la signature électronique de contenus, Analytics pour le reporting / BI, etc.). Les applications de l’offre possèdent leurs déclinaisons mobiles, de bonne facture. Zoho est disponible au prix de 5,4 € / utilisateur / mois.

Nouveautés et Roadmap

Comme l’année précédente, Zoho a stabilisé sa gamme de produit et est désormais sur un rythme ralenti.
L’éditeur semble à nouveau se recentrer sur les populations de forces de vente, plus que de poursuivre son expansion en tant que suite généraliste. Son module d’IA, Zia, continue d’être enrichi. Ce module permet de construire des reportings pertinents par rapport à une donnée chargée, pour rechercher du contenu, pour effectuer des suggestions à la rédaction, voire questionner une base de connaissances pour rechercher une solution à un problème.
Zoho continue d’investir sur un environnement exploitable pour connecter d’autres univers : Zoho Creator permet la création d’applications pour transformer les processus métiers. La liste de connecteurs s’enrichit. Catalyst permet d’animer le développement de connecteurs et l’exploitation des APIs.

Les points clés de la solution

Angle pour adresser la Digital Workplace
Recentrée sur le CRM depuis 2010, Zoho a réinvesti sur les applications de collaboration et se positionne aujourd’hui comme une alternative à Microsoft 365 et Google Workspace en matière d’environnement de travail numérique complet. La cible est les entreprises de taille moyenne / intermédiaire avec une population de forces de vente dominante, la gamme de produits positionnant le processus de relation client au centre.

Customisation de son environnement avec ses propres applications
Avec son module Deluge, une plateforme low-code de développement d’applications, Zoho rend possible la personnalisation des workflows et le développement des applications métier. Ces applications peuvent être utilisées en interne (collaborateurs de l’entreprise) ou bien être partagées avec les clients, partenaires et les collaborateurs externes.

Faire le lien entre la data et le travail des équipes
Zoho propose également un ensemble de services autour des données (Zia) et personnalisation de son espace de travail. Mettre en forme les données provenant des différents outils métier (vente, CRM, marketing), partager les tableaux de bord dans sa messagerie d’équipe (Cliq) ou bien proposer une recherche unifiée qui remonte tout type d’information utile : les personnes, depuis sa messagerie mail, les documents out les fils de discussion.

Notre évaluation

EDITION 2022

Etat de l'art de la transformation interne des organisations