LA SOLUTION EN QUELQUES MOTS

Liferay, dont la première version de la solution éponyme est sortie en 2004, est un acteur historique du marché des plateformes de gestion de contenus. Il s’agit d’un socle Open Source et d’une boîte à outils pour construire tout type de plateforme : site Internet de communication, portail de services B2B ou B2C, portail intranet, portail collaboratif… La plateforme n’impose pas réellement de limite, ce qui en fait à l’atout majeur mais aussi le principal inconvénient. Aujourd’hui distribué dans sa version 7 nommée “Digital Experience” (sortie en 2016), Liferay vise donc à outiller des usages de structure et partage d’information, la socialisation de processus, l’animation de communautés externes à l’entreprise. La plateforme dispose désormais d’une approche modulaire, fruit de trois années de travaux sur l’architecture, pour être plus facilement déployée en fonction d’un besoin donné.  La partie sociale est peu couverte par Liferay sur son socle natif : il faudra déployer le module Liferay Social Office si l’on veut étirer la plateforme en RSE (gestion de profils riches, microblogging, communautés conversationnelles).

Bien que faisant l’objet d’une communauté importante et animée de spécialistes, développeurs et praticiens, les projets Liferay requièrent systématiquement des phases d’études, de conception de cahiers des charges et d’importants travaux d’intégration.

STRATÉGIE ET POSITIONNEMENT DE L’ÉDITEUR

Historiquement positionné sur le marché des plateformes de gestion de contenus, Liferay est en concurrence directe avec des éditeurs comme Jalios (Jalios Digital Platform), Microsoft (SharePoint) ou encore eXo Platform. La solution est personnalisable et nécessite des ressources internes ou externes qualifiées pour son développement et sa gestion de la plateforme. L’entretien d’une communauté de développeurs très riche et motrice dans les montés de versions de l’outil apporte une presse et une solidité importante à Liferay, tout comme le réseau international d’intégrateurs et de distributeurs spécialistes de la plateforme.

Plus que l’outillage de la transformation numérique interne (qui est un enjeu secondaire), la stratégie de Liferay et tous les investissements effectués portent sur des usages et services B2C et B2B. L’éditeur se veut être la couche permettant de lier l’accès à l’information et au service par l’utilisateur final et les applications métiers apportant ces services. Des portails publics d’acquisition de clients (McDonald, Thalès, Danone, Groupama…) en sont un exemple. En ce sens, l’éditeur continue d’enrichir ses connecteurs avec les applications métiers largement répandues (Salesforce, Siebel, SAP…) et développe des mécanismes d’action toujours plus poussés sur l’utilisateur (exploitation des données pour qualification par CRM, analyse des comportements, affichage de contenus personnalisés…).

LES NOUVEAUTÉS 2016

2016 a vu la sortie de la version 7 de Liferay, “Liferay Digital Experience (DXP)”. L’architecture du produit a été entièrement revu pour adopter une approche modulaire. Trois axes principaux composent cette nouvelle version, qui va s’enrichir ces prochains mois : l’expérience utilisateur / gestion de contenu (l’utilisateur est au centre des fonctionnalités, la plateforme se veut orientée “services”), la mobilité (avec framework, modèles d’écrans et SDK complètement revus), les services cloud (en cours de développement, sortie prévue pour 2017).

DÉTAIL DE L‘ANALYSE PAR FAMILLES D’USAGES