LA SOLUTION EN QUELQUES MOTS

HipChat est une solution de collaboration d’équipe commercialisée par l’éditeur australien Atlassian. Il s’agit en réalité d’un produit créé et lancé en 2010 par les trois entrepreneurs derrière HipCal et Plaxo (Curley, Heaton, Rivers), avant l’acquisition par Atlassian en 2012. HipChat, adressant des usages de productivité individuelle et collective et amincissant la frontière entre synchrone et asynchrone, fait partie d’un panel de plateformes et services plus large proposé par Atlassian, dont Confluence, JIRA, Bitbucket…
Le principe est simple et le même que pour les outils de “ChatOps” : recréer des salons de discussion en ligne pour partager de l’information et se coordonner. HipChat propose ainsi une organisation communautaire en “Rooms”, canaux dans lesquels les utilisateurs d’une même équipe, d’un même projet ou partageant un même sujet d’intérêt peuvent travailler. Les fonctions conversationnelles basiques y sont mises en scène : messages, mentions, pièces jointes. HipChat embarque également des fonctions documentaires primaires. Pour les usages synchrones, la plateforme propose un service d’appel audio et vidéo. Même si HipChat est avant tout conversationnel, l’utilisateur y retrouve un profil basique ainsi que des notifications. L’interface va à l’essentiel, permettant un engagement rapide.

STRATÉGIE ET POSITIONNEMENT DE L’ÉDITEUR

HipChat est historiquement un des précurseurs dans la nouvelle génération des applications collaboratives mettant simplement en scène des salons de discussions, comme Slack ou le français talkSpirit. HipChat a connu un intérêt constant de la part des équipes d’entreprises et des start-ups, avant son rachat par Atlassian. La plateforme a ensuite connu une croissance exponentielle sur le nombre de clients, d’utilisateurs, de messages partagés, jusqu’à se construire un statut de standard du marché sur ce domaine. A la différence de Slack (qui propose une tarification relativement élevée et plurielle), HipChat propose un mode payant unique (services illimités) pour deux dollars par utilisateur par mois.

Plus qu’HipChat, c’est la stratégie d’Atlassian qui doit être mentionnée ici : un an après son entrée en bourse au Nasdaq, la société continue sa croissance et se forge une réputation, principalement outre-Atlantique. En enrichissant progressivement son offre logicielle, l’acteur consolide une suite complète, adressant des usages larges. En parallèle du développement de connecteurs toujours plus poussés, Atlassian a récemment fait l’acquisition de Trello, la solution de gestion de tâches agiles, pour environ 425 millions de dollars. Un beau tour de force.

Cependant, comme pour d’autres fournisseurs de suites digitales, le challenge réside dans son intégration et l’interopérabilité, encore trop limitées.

LES NOUVEAUTÉS 2016

La grande nouveauté de 2016 pour HipChat concerne les appels audios / vidéos (pouvant rassembler jusqu’à 20 personnes). La plateforme s’est également enrichie sur la mise en forme des fonctions conversationnelles (glisser / déposer de liens et textes dans les messages, mode “ne pas déranger”…). Comme d’autres ChatOps, HipChat accélère ses développements en matière d’intégrations poussées avec d’autres plateformes (citons Trello, JIRA, Google Calendar / Drive…) et sur le sujet des bots (“To-do” bots, botler…).

DÉTAIL DE L‘ANALYSE PAR FAMILLES D’USAGES